Font Size

Menu Style

Cpanel

Les biens candidats

Les nouvelles candidatures

Les paysages viticoles typiques du Piémont

Une série de zones viticoles d'excellence où sont plantés les vignobles autochtones des grandes Appellations d'origine (A.O.C. et A.O.C.G.) situées dans les provinces d'Alessandria, d'Asti et de Cuneo qui possèdent une remarquable richesse et une grande variété de cultures, de sites et d'architectures, à même de témoigner des nombreuses traditions et pratiques œnologiques qui ont confirmé la suprématie de ces territoires, se propose à l'inscription dans la liste du patrimoine mondial.

La candidature du site "Paesaggi vitivinicoli tipici del Piemonte" (Paysages viticoles typiques du Piémont) a officiellement eu lieu le 1 juin 2006 avec son inscription dans la tentative list italienne du patrimoine mondial de l'UNESCO, par le groupe de travail interministériel permanent pour le patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le 11 février 2008, un protocole d'entente a été signé entre le Ministère pour les biens et les activités culturels, la Région Piémont et les Provinces d'Alessandria, Asti et Cuneo visant à l'identification des sites de valeur exceptionnelle à proposer à l'inscription. Suite à cette entente, l'Institut supérieur des systèmes territoriaux pour l'innovation (SiTI) a été chargé de préparer le dossier de candidature qui devra être présenté à la commission de l'UNESCO avant février 2011.

Sites lacustres préhistoriques de l'arc alpin

Le 26 janvier 2010, a été présentée à Paris, au Centre du patrimoine mondial, la candidature des "Siti palafitticoli preistorici dell’arco alpino" (Sites lacustres préhistoriques de l'arc alpin) en vue de leur inscription dans la liste du patrimoine mondial. De type sériel transnational, la candidature concerne six États (Suisse, Italie, France, Allemagne, Autriche et Slovénie). En Italie, cinq régions appartenant à l'arc sud-alpin sont concernées, et en particulier la Lombardie, la Vénétie, le Piémont, le Frioul-Vénétie Julienne et le Trentin-Haut-Adige. Les sites sériels sont 156, dont 25 en Italie ; le Piémont présente 2 sites. Les habitats préhistoriques sur pilotis et dans les tourbières sont un phénomène caractéristique des régions circumalpines. Dans les nombreux lacs et marécages du territoire préalpin, ceux-ci sont conservés dans un excellent état et constituent des monuments uniques, d'une extraordinaire importance scientifique. En aucun autre endroit du monde, l'évolution d'habitats néolithiques et de l'âge du fer est aussi clairement documentée : les chercheurs sont en mesure de reconstituer dans les détails la culture, l'économie et l'environnement entre le Ve et le Ier millénaire av. J.C.

Les sites piémontais :

IT-PM-01 – Viverone (TO)

Le site se trouve sur le bas-fond de la partie occidentale du Lac de Viverone, à une profondeur de 2-3 mètres ; il est traversé par la ligne de frontière communale qui sépare Viverone d'Azeglio et correspond à un espace naturel protégé (SIC n° IT1110020, Lago di Viverone).

La découverte du site remonte aux années 70 du XXe siècle. C'est une des plus importants habitats lacustres de l'âge du bronze de l'arc alpin pour la richesse des objets en métal et en céramique et pour la complexité des structures, relevées au cours des nombreuses campagnes scientifiques réalisées par ce qui s'appelait alors la Surintendance archéologique du Piémont. Le village a une planimétrie circulaire d'environ 70 m de diamètre et est entouré d'une série de palissades. A l'intérieur, il est organisé en zones de cabanes et de clôtures disposées sur les côtés d'une route. Sur le plan culturel, on constate de fortes influences de l'Europe centrale (Suisse et Allemagne méridionale), tant pour les caractéristiques de l'implantation que pour la typologie des objets, qui rendent ce site crucial pour la compréhension des contacts entre l'Italie et l'espace transalpin à l'âge du bronze (XVII-XV et XI siècle av. J.C.).

IT-PM-02 - Arona (NO) – Mercurago

La zone archéologique relève du territoire des Lacs de Mercurago, un parc naturel situé sur les communes d'Arona, Oleggio Castello et Dormelletto.

Le site est un exceptionnel terrain d'étude sur la préhistoire du Piémont. Dans cette localité, vers la moitié du XIXe siècle, les signalements de G. Moro et L. Maffei d'Arona à Bartolomeo Gastaldi, professeur de géologie à l'Ecole d'application des ingénieurs de Turin, donnèrent lieu aux premières recherches pionnéristes, conduites sous l'influence des découvertes analogues réalisées en Suisse.

Gastaldi n'effectua pas de fouilles proprement dites mais il collecta les objets découverts au fur et à mesure des travaux d'extraction de la tourbe. En se basant sur les premières observations des sites lacustres (palafittes) helvètes et sur les théories élaborées à cette époque pour expliquer l'emplacement des restes des structures en dessous du niveau de l'eau, Gastaldi, véritable fondateur de la palethnologie piémontaise, élabora l'image de Mercurago comme première station lacustre du Piémont. La principale phase d'occupation du site renvoie à la moitié de l'âge du bronze (1650-1350 av. J.C.).

Submit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

SEGRETARIATO REGIONALE PER IL PIEMONTE
PALAZZO CHIABLESE - Piazza San Giovanni 2 - 10122 - Torino
Segreteria: +39 011 5220403-PEO Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -P.E.C. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (ricezione solo da P.E.C.)

privacy

Vous êtes ici : Home UNESCO Biens en candidature